Cercle Amélie Murat


cercle amélie murat

poésie

Une fille pleurait à gros sanglots dans le métro
On ne l’entendait pas
On sentait juste les vagues silencieuses
L’océan qui poussait au fond des sièges
L’embarras qui poissait contre la barre centrale
Et les uns s’absorbaient dans une vitre sale
Les autres tripotaient leurs écouteurs hurleurs
On cherchait à atteindre un niveau supérieur
A Candy Crush
Après tout
Nous avions tous le droit
De jouir
D’être seul
Et la fille qui pleurait respectait çà
Nos désirs
De solitudes
Ses hoquets ravalés ne faisaient aucun bruit
Elle était une coque
Seules ses valves cillaient, lâchaient de petits blop
Je pensais à la mort à la chair molle
Je ne sais pas pourquoi
J’ai posé ma main sur son épaule
Avant de sortir
Je ne sais pas pourquoi
Ma bouche a dit Ca va ?
Elle n’ a pas répondu
Elle m’a regardé
J’ai ramassé ses yeux pour en user le bleu
Tout le jour au bureau

Murièle Modély User le bleu suivi de sous la peau 2020 Aux cailloux du chemin PRIX AMÉLIE MURAT 2022


Sommaire